Et Si Le Théâtre Ne S’improvisait Pas?

« Mais, vous avez répété avant, non? »

C’est la question qui nous est le plus souvent posée après un spectacle de théâtre d’improvisation.

Bien sûr, nous ne répétons jamais rien à l’avance, en revanche, nous travaillons ensemble, nous puisons dans nos diverses inspirations, qu’elles soient musicales, cinématographiques, littéraires ou théâtrales. L’acteur devient une éponge à émotions, à sensations et tout ce qui pourra nourrir sa soif de créer sera le moteur de ses prochaines idées durant les situations d’improvisation. Le miroir des multitudes d’êtres qu’il aura croisés, qu’il aura été.

Si cette pratique artistique est abordable par tous c’est parce que l’improvisation est un jeu dont voici quelques règles incontournables.

1 – Travailler régulièrement ensemble.

Dans toute pratique artistique impliquant l’improvisation, le travail de groupe aide à trouver ses marques au sein de l’équipe et de progressivement établir une relation de jeu basée sur la confiance, l’acceptation de l’autre et l’écoute. Plus nous travaillons ensemble, plus nous « prenons des risques artistiques ensemble », et plus notre jeu s’affine et devient spontané, sincère.

Ainsi, le théâtre d’improvisation se pratique au minimum une fois par semaine afin d’expérimenter de nouvelles pistes de travail ensemble en suivant les bases « classiques » du théâtre d’improvisation : par le biais des échauffements vocaux, des exercices et jeux de groupes visant à se dynamiser et se mettre à l’écoute, des enchaînements de catégories (libre, chantée, sans paroles…), autant de moyens pour se préparer mentalement et physiquement à improviser…

2 – Suivre les trois piliers de l’improvisation.

L’écoute

Plus les partenaires de jeu s’écouteront, et plus le jeu sera fluide. L’écoute de l’autre dans le théâtre d’improvisation est la solution à tous les moments un peu compliqués sur scène; la présence d’un partenaire à l’écoute c’est l’assurance de vivre un bon moment : chaque idée est reçue avec enthousiasme et le jeu devient simple et évident, les acteurs prennent un plaisir totalement partagé avec le public et une fois de plus, la confiance envers l’autre se renforce.

Le respect

De l’écoute découle le respect de l’autre et du respect de son partenaire découle la bienveillance, une forme de tendresse pour son partenaire de jeu qu’on ne laissera jamais tomber dans les moments délicats. Ainsi, le jugement n’a pas sa place sur scène mais au contraire, chacun inspire l’autre. Jamais vous n’entendrez un membre des Passe Rêves dire Non à un autre membre des Passe Rêves! C’est aussi ça le respect en improvisation. Et ce respect est non seulement communicatif mais contribue à créer la magie qui nous lie sur scène et au cours de nos ateliers.

La sincérité

Les deux premiers piliers posés, la sincérité ne se fait plus attendre et dans un sentiment de bien-être, les moments de partage sont possibles, sur scène ou ailleurs.

Le théâtre d’improvisation est un formidable outil de communication, chaque atelier, chaque spectacle est une nouvelle occasion de partager des situations riches en émotions en toute sincérité.

3 – Aller vers le lâcher prise

Le travail d’improvisation par son caractère spontané et immédiat induit une notion de libération de l’esprit, de lâcher prise. En effet, l’immédiateté de la situation de jeu amène l’acteur à puiser dans ses émotions, et son expérience devient la source première de son inspiration. Pour cela, il doit avoir non plus accès à ses pensées, mais bien à son être. L’intellect cède la place à l’intuition, à la rêverie, à l’imagination, à la pleine conscience. Au moment présent. L’acteur apprend et accepte de ne plus tout contrôler pour mieux donner. Si cette approche est souple, elle demande toutefois du courage dans sa réalisation.

C’est un travail de longue haleine qui se mène progressivement et se fait en toute bienveillance – vis-à-vis des autres et surtout, de soi-même.

Paradoxalement, c’est la rigueur dans le travail et la pratique qui apportera la prise de recul nécessaire, une forme de détente émotionnelle. théS’il est parfois éclatant dans ses résultats (des élèves se révèlent à eux-mêmes, prennent confiance en eux et s’épanouissent), ce travail est subtil dans son déroulement, et se mène au cours d’exercices de relaxation et techniques qui au-delà de la détente entraînée, mettent les acteurs en alerte et en état de réceptivité aux autres ainsi qu’à eux-mêmes.

Le travail de gestuelle, l’apprentissage de postures techniques (pour la respiration, le placement de la voix, le positionnement du corps sur scène…) dans sa répétition d’actions, libère le corps de la pensée.

C’est pourquoi le travail autour de la voix et du corps est nécessaire dans la pratique du théâtre d’improvisation, car la voix et le corps sont les reflets directs de nous-mêmes. En parallèle, un travail plus personnel d’exploration de son être sera fondamental, afin d’y puiser en toute sérénité les émotions qui constitueront le canevas du jeu de l’acteur. Tous les chemins mènent à ce travail, il est quotidien mais demande patience et opiniâtreté. Cependant, le jeu en vaut la chandelle.

4 – Amusez-vous !

La quatrième règle est simple : amusez-vous ! Prenez du plaisir à ce que vous faites, à l’observation de vos progrès, de ceux de vos partenaires, et amusez-vous en étant spectateur à votre tour, tout est jeu, tout est improvisation quand on y regarde de plus près… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *