Et Si Vous Vous Mettiez à l’Impro?!

 

 

 

 

Et oui c’est la rentrée, et chez les Passe Rêves on se dit que les bonnes résolutions, ça n’attend pas janvier. C’est donc maintenant le moment idéal pour vous essayer l’improvisation théâtrale. Mais pourquoi nous direz-vous ?

Et bien, pour tout ça: pour le moral, pour le cerveau, pour la vie sociale, pour le capital confiance, pour les cheveux, pour le dépassement de soi sans substances illicites, pour être soi, mais aussi l’autre (ou encore celui qu’on veut), pour goûter le plaisir de la scène, pour expérimenter la co-construction, pour développer l’agilité des neurones et des zygomatiques (atelier bientôt remboursé par la Sécu si si !), pour respirer de la tête, pour se la péter un peu auprès de ses collègues et de ses amis, pour le reste aussi, mais pour le plaisir surtout !
Et puis essayer l’impro, ça ne coûte rien.

Il y a plein d’ateliers qui s’offrent à vous :  le lundi soir (adultes à Paris), le mardi soir (adultes à La Verrière), le jeudi soir (adultes à Tours).

Alors en résumé, entrez, goûtez, prenez en plein les mirettes, partagez quelques bons moments, parlez-en autour de vous, revenez avec des amis, inscrivez-vous et profitez!

A tout de suite !

Les ateliers adressés aux adultes débuteront le 18 septembre 2017 et auront lieu:

  • le lundi de 19h à 20h45 (sauf vacances scolaires) au Centre Maurice Nogues – 5, avenue de la Porte de Vanves, 75014 Paris
  • le mardi soir de 19h30 à 21h30 (sauf vacances scolaires) au Centre Socioculturel Rosa Parks, rue Joseph Rollo, 78 320 La Verrière, dans les Yvelines.
  • le jeudi de 19h30 à 21h30 (sauf vacances scolaires) à Tours, près de la gare, rue Alexander Fleming, dans l’Indre et Loire.

Pour toute demande d’inscription, ou de renseignement, n’hésitez pas à nous contacter

 

 

Et Si Le Théâtre Ne S’improvisait Pas?

« Mais, vous avez répété avant, non? »

C’est la question qui nous est le plus souvent posée après un spectacle de théâtre d’improvisation.

Bien sûr, nous ne répétons jamais rien à l’avance, en revanche, nous travaillons ensemble, nous puisons dans nos diverses inspirations, qu’elles soient musicales, cinématographiques, littéraires ou théâtrales. L’acteur devient une éponge à émotions, à sensations et tout ce qui pourra nourrir sa soif de créer sera le moteur de ses prochaines idées durant les situations d’improvisation. Le miroir des multitudes d’êtres qu’il aura croisés, qu’il aura été.

Si cette pratique artistique est abordable par tous c’est parce que l’improvisation est un jeu dont voici quelques règles incontournables.

1 – Travailler régulièrement ensemble.

Dans toute pratique artistique impliquant l’improvisation, le travail de groupe aide à trouver ses marques au sein de l’équipe et de progressivement établir une relation de jeu basée sur la confiance, l’acceptation de l’autre et l’écoute. Plus nous travaillons ensemble, plus nous « prenons des risques artistiques ensemble », et plus notre jeu s’affine et devient spontané, sincère.

Ainsi, le théâtre d’improvisation se pratique au minimum une fois par semaine afin d’expérimenter de nouvelles pistes de travail ensemble en suivant les bases « classiques » du théâtre d’improvisation : par le biais des échauffements vocaux, des exercices et jeux de groupes visant à se dynamiser et se mettre à l’écoute, des enchaînements de catégories (libre, chantée, sans paroles…), autant de moyens pour se préparer mentalement et physiquement à improviser…

2 – Suivre les trois piliers de l’improvisation.

L’écoute

Plus les partenaires de jeu s’écouteront, et plus le jeu sera fluide. L’écoute de l’autre dans le théâtre d’improvisation est la solution à tous les moments un peu compliqués sur scène; la présence d’un partenaire à l’écoute c’est l’assurance de vivre un bon moment : chaque idée est reçue avec enthousiasme et le jeu devient simple et évident, les acteurs prennent un plaisir totalement partagé avec le public et une fois de plus, la confiance envers l’autre se renforce.

Le respect

De l’écoute découle le respect de l’autre et du respect de son partenaire découle la bienveillance, une forme de tendresse pour son partenaire de jeu qu’on ne laissera jamais tomber dans les moments délicats. Ainsi, le jugement n’a pas sa place sur scène mais au contraire, chacun inspire l’autre. Jamais vous n’entendrez un membre des Passe Rêves dire Non à un autre membre des Passe Rêves! C’est aussi ça le respect en improvisation. Et ce respect est non seulement communicatif mais contribue à créer la magie qui nous lie sur scène et au cours de nos ateliers.

La sincérité

Les deux premiers piliers posés, la sincérité ne se fait plus attendre et dans un sentiment de bien-être, les moments de partage sont possibles, sur scène ou ailleurs.

Le théâtre d’improvisation est un formidable outil de communication, chaque atelier, chaque spectacle est une nouvelle occasion de partager des situations riches en émotions en toute sincérité.

3 – Aller vers le lâcher prise

Le travail d’improvisation par son caractère spontané et immédiat induit une notion de libération de l’esprit, de lâcher prise. En effet, l’immédiateté de la situation de jeu amène l’acteur à puiser dans ses émotions, et son expérience devient la source première de son inspiration. Pour cela, il doit avoir non plus accès à ses pensées, mais bien à son être. L’intellect cède la place à l’intuition, à la rêverie, à l’imagination, à la pleine conscience. Au moment présent. L’acteur apprend et accepte de ne plus tout contrôler pour mieux donner. Si cette approche est souple, elle demande toutefois du courage dans sa réalisation.

C’est un travail de longue haleine qui se mène progressivement et se fait en toute bienveillance – vis-à-vis des autres et surtout, de soi-même.

Paradoxalement, c’est la rigueur dans le travail et la pratique qui apportera la prise de recul nécessaire, une forme de détente émotionnelle. théS’il est parfois éclatant dans ses résultats (des élèves se révèlent à eux-mêmes, prennent confiance en eux et s’épanouissent), ce travail est subtil dans son déroulement, et se mène au cours d’exercices de relaxation et techniques qui au-delà de la détente entraînée, mettent les acteurs en alerte et en état de réceptivité aux autres ainsi qu’à eux-mêmes.

Le travail de gestuelle, l’apprentissage de postures techniques (pour la respiration, le placement de la voix, le positionnement du corps sur scène…) dans sa répétition d’actions, libère le corps de la pensée.

C’est pourquoi le travail autour de la voix et du corps est nécessaire dans la pratique du théâtre d’improvisation, car la voix et le corps sont les reflets directs de nous-mêmes. En parallèle, un travail plus personnel d’exploration de son être sera fondamental, afin d’y puiser en toute sérénité les émotions qui constitueront le canevas du jeu de l’acteur. Tous les chemins mènent à ce travail, il est quotidien mais demande patience et opiniâtreté. Cependant, le jeu en vaut la chandelle.

4 – Amusez-vous !

La quatrième règle est simple : amusez-vous ! Prenez du plaisir à ce que vous faites, à l’observation de vos progrès, de ceux de vos partenaires, et amusez-vous en étant spectateur à votre tour, tout est jeu, tout est improvisation quand on y regarde de plus près… 🙂

Le Théâtre à l’Ecole

crayons

L’école… Un lieu à part, un monde unique qui accompagne les enfants au rythme de leurs pas…l’école résonne différemment d’une personne à l’autre, d’un adulte à l’autre, d’un enfant à l’autre ; par moments rassurante et encourageante elle se fait sanctuaire. Cependant, grandir à l’école n’est pas une synécure si l’on est confronté aux difficultés d’apprentissages scolaires ou sociales. Les équipes enseignantes doivent donc relever un défi majeur au quotidien, enseigner les bases de disciplines diverses tout en enseignant le vivre ensemble ; c’est pourquoi ils font parfois appel à des acteurs extérieurs pour étoffer la pratique pédagogique.

Le théâtre ouvre une porte vers une pédagogie plus ludique, moins classique, où l’acteur jongle avec les mots, avec la musique, où pour être ancré sur scène il est nécessaire d’apprendre quelques règles techniques corporelles et vocales, où l’on apprend à écouter les autres, puis à prendre la parole à son tour… où l’apprentissage de l’être prend finalement une place majeur.

Toutefois, la bonne humeur prédomine car pour la première fois en classe, tout est permis, dans la limite du respect de l’autre bien sûr ! Quel enfant n’a pas rêvé d’être un adulte, le maître ou la maîtresse ? Sur scène, il est possible de (re)jouer le quotidien pour mieux l’appréhender, on peut également mettre en scène ses peurs pour les démystifier avec les autres. Le théâtre apprend à être avec les autres, enseigne comment évoluer ensemble, dans un environnement rassurant et bienveillant. Le théâtre peut aussi aider à résoudre des conflits dans une même classe, ouvre le dialogue entre les enfants…

C’est dans cet état d’esprit que nous abordons le théâtre et ses nombreux aspects à l’école – nous sommes spécialisés dans le théâtre d’improvisation, auquel nous apportons notre touche personnelle : un mélange de poésie et de comédie. Nous improvisons en contes et chansons les imaginaires des élèves ; nous proposons qu’ils réalisent des dessins en amont et qu’ils échangent autour des thèmes qu’ils souhaitent voir évoqués lors de notre venue. Nous créons alors ensemble un monde imaginaire qui n’a de cesse de nous étonner, car non contents d’être au cœur de la création avec les élèves, nous sommes ravis d’en être également les témoins.

Conte en école primaire - juin 2016, Les Ulis

Conte en école primaire – juin 2016, Les Ulis

Par ailleurs, il est possible, en concertation avec les professeurs, d’aborder avec leurs élèves des thèmes parfois sensibles comme « l’échec scolaire » , les relations avec les autres élèves, l’écoute… Enfin, nous proposons d’autres thématiques pour les plus grands, comme écrire « à la manière de » (Molière, Prévert, Quenaud…) ou encore un travail autour de la vidéo (écriture de scénari en vue de réaliser des courts métrages)…

Comment se présentent les ateliers?

La demande varie d’un établissement à l’autre, en règle générale, nous proposons des sessions d’une quinzaine d’ateliers par an, d’une durée d’une heure, à raison d’une fois par semaine. Empli d’une confiance en eux renforcée par la pratique régulière du théâtre d’improvisation, le rendu final au cours d’un spectacle est toujours accueilli avec enthousiasme, tant pas les acteurs que par les professeurs, les parents et les autres enfants/adolescents qui viennent soutenir leurs camarades.

Ce travail est un outil précieux pour maintenir et renforcer la cohésion d’un groupe – en école primaire ou secondaire, et nous savons que les fondamentaux du théâtre, classiques ou improvisés, peuvent être transmis aux élèves afin qu’ils en tirent le meilleur.

Réalisation d'un court-métrage en 5e pour la Semaine de l'Eau - avril 2016 (appartement pédagogique OSICA - Les Mureaux)

Réalisation d’un court-métrage en 5e pour la Semaine de l’Eau – avril 2016 (appartement pédagogique OSICA – Les Mureaux)

L’apport du théâtre dans leur vie pourra les aider tout au long de leur scolarité et bien au-delà, de même qu’il pourra les porter dans une vie scolaire plus épanouie et créative, où l’apprentissage sera vécu autrement, de manière plus active. Car finalement, l’école nous apprend à nous élever et être soi-même – acteur de sa vie avec les autres.